CHERCHEZ DANS LES ANNONCES : un nom, une date, un lieu, etc.

Les catégories de bouteille à la mer

Messages perso

disparition

Réf: NF115022022

Publié le 19 Mai 2022 à 16h16 par safran 56

bonjour je recherche Manon tropo neé 1991 ta maman s'appelle Myriam tu as un accident de la route en 2011 promenade des anglais (renversé par1 chauffard) et tu as été transféré a Besançon pour te rapproché de ta famille je penses a toi et a ta maman tous les jours je vous demande a toutes les deux pardons pour mes manquements
Manon je t'aime tu reste dans mon cœur a jamais


Aire de Nemours

Réf: MP117052022

Publié le 17 Mai 2022 à 17h35 par Cochereau

Dimanche 15 mai, aire de Nemours, vous reveniez d'Auxerre, nous avons parlé dix minutes autour d'un café, je souhaite poursuivre cette conversation


tu me manque

Réf: MP002052022

Publié le 04 Mai 2022 à 11h54 par Portugal1

Catherine cela fait déjà 35 ans que je t'es perdu tu es toujours dans mon coeur et dans mes pensées . je t'aime .


je te recherche .

Réf: MP025042022

Publié le 25 Avril 2022 à 6h10 par mimosa46

Bonjour Gérard Maheux, En 1958, je t'ai connu à milly sur thérain (60112) rue de la gare, tu venais voir Alain Jouret, je souhaiterai savoir ce que tu es devenu depuis toutes ces années, si quelqu'un te connait où t'a connu,je souhaiterai avoir de tes nouvelles et dans quelle ville et région tu peux demeurer.Nous avons à peu près le meme age, moi née en 1946.Je demeure à Beauvais.


Super u mutzig

Réf: MP019042022

Publié le 19 Avril 2022 à 22h55 par Tatima

Vous très charmant vêtu en militaire je pense il vient de la caserne de 67190 mutzig il m'a dit que je suis très charmante je lui ait dit merci pour ses belles paroles mais il n'imagine même pas à quel point ses paroles mon faites du bien et qu'il m'a redonner un peu de joie dans ma vie









Et nos yeux se rencontrèrent le 7 février 1991, rue Gay-Lussac à Paris 5ème arrondissement.

Réf: MP017042022

Publié le 17 Avril 2022 à 2h53 par Ysée

Je souhaite retrouver un inconnu croisé fortuitement à un arrêt de bus il y a 31 ans le 7 février 1991 à Paris. C'était en début d'après-midi, entre 13h30 et 15h30 approximativement, au 4 rue Gay-lussac dans le 5ème arrondissement à proximité du RER Luxembourg et du boulevard Saint-Michel. L'arrêt de bus se nomme Luxembourg et correspond aux lignes de bus 27 et 21.

Les bus 27 et 21 partaient de la rue Gay-lussac vers la rue Claude-Bernard, en direction de Porte de Gentilly pour le bus 21 et porte d'Ivry pour le bus 27. J'ignore quel bus cet inconnu attendait. Ce jour là je portais un duffle-coat blanc avec des motifs géométriques colorés, un caleçon noir et des bottines jaunes. Je suis brune et j'avais les cheveux courts à l'époque. Je mesure 1m58. Ce jeune homme portait une veste blanche ou beige, un jeans il me semble et avait un sac en cuir qu'il avait posé au sol en s'adossant à l'arrêt du bus. Il était brun, ses yeux devaient être marron. Cette rencontre fugace se fit uniquement par un échange de regards car nous n'avons pas eu le temps de nous parler. Ce jeune homme âgé d'environ 24 ou 25 ans à cette époque a éprouvé une intense émotion lorsque nos yeux se sont croisés. J'avais 25 ans en 1991. Il a ouvert et tendu ses bras vers moi, son regard s'est "éclairé" comme s'il s'agissait d'une reconnaissance pour lui. Nous n'étions pas côte à côte mais distants de quelques mètres.

Sur le moment, j'ai été très intimidée et j'ai détourné le regard en esquissant un sourire puis je n'ai plus osé regarder dans sa direction. Il a dû penser que je ne m'intéressais pas à lui et que son attitude incongrue m'importunait. A ce moment une amie a surgi brusquement du RER, le bus 27 est arrivé et rejoignant mon amie je suis montée immédiatement dans le bus sans donner une chance à cet inconnu de m'adresser la parole. J'étais extrêmement intimidée et j'ai eu une attitude de fuite que je regrette amèrement. J'ignore si cet inconnu est monté dans le même bus que moi ou s'il attendait l'autre bus, le 21. Quelques semaines plus tard, j'ai pris conscience que j'avais peut-être ce jour là manqué une rencontre importante pour moi.
Environ 8 mois après cette "rencontre râtée", à la fin de l'année 1991, j'ai effectué des recherches en fréquentant régulièrement le quartier latin pour tenter de retrouver cet inconnu. J'ai supposé qu'il était étudiant à la Sorbonne, je suis même allée à l'université de Creteil imaginant qu'une des lignes de bus qu'il avait empruntée ce 7 février 1991 en direction du sud de Paris le menait vers cette université. En vain ! Beaucoup de suppositions et aucun indice concret, peut-être était-il de passage et non un habitué de cette ligne de bus.

Par la suite, les années passant, je n'ai vécu aucune situation semblable et c'est pourquoi cette "rencontre-coup de foudre" possède à mes yeux un caractère exceptionnel. Il m'est impossible d'oublier cette scène qui n'a duré que quelques secondes mais qui continue d'avoir une influence psychologique dans ma vie et qui me "hante".Je précise que je ne suis pas parisienne bien que cette "rencontre" se soit déroulée à Paris. Aujourd'hui j'aimerais retrouver cette personne pour avoir des réponses à mes interrogations et faire réellement sa connaissance à condition toutefois que cet inconnu se reconnaisse et souhaite également savoir qui je suis. Ne connaissant ni son nom ni son prénom, je suis consciente que ma recherche risque d'être compliquée mais je veux croire à la chance. Aujourd'hui j'ai 56 ans et cet homme doit avoir à peu près le même âge que moi, entre 53 et 56 ans.
André Breton a écrit dans l'Amour Fou: "Et pourtant pour chacun la promesse de toute heure à venir contient tout le secret de la vie, en puissance de se révéler un jour occasionnellement dans un autre être." "Aujourd'hui encore je n'attends rien que de ma seule disponibilité, que de cette soif d'errer à la rencontre de tout, dont je m'assure qu'elle me maintient en communication mystérieuse avec les autres êtres disponibles, comme si nous étions appelés à nous réunir soudain;"


Je pense à toi

Réf: MP207042022

Publié le 07 Avril 2022 à 11h09 par jpjuan06

Depuis que les kilomètres nous séparent, tu me manques un peu plus tous les jours. Je n'ai jamais aimé autant que je t'aime et je pense à toi sans cesse.
Tu es et tu resteras, Nadine, la femme de ma vie et de mon coeur.
Les moments passés avec toi resteront gravés dans ma mémoire pour toujours. Je t'aime.
Malgré tout, j'espère que tu vas bien et que tu n'as aucun soucis aux Noés.


Un homme que je n ai jamais oublié

Réf: MP007042022

Publié le 07 Avril 2022 à 0h03 par Louna64

Novembre 1990 j étais sur le point d accoucher un peu en avance célibataire j allais avoir 22 ans il y a de ça 31 ans .un peu perdue je ne connaissais pas grand monde étant la depuis quelques mois à Avignon tu avais 28 ans tu t apellais abdelkader Alami tu étais séparée et tu avais 3 très jeunes enfants 2 jumelles de 2 ans et un petit garçon de 1 an par le biais de connaissances communes nous nous sommes rencontrés nous avons eu une aventure de quelques semaines nos situations personnelles étaient très compliqués plusieurs mois je suis répartie avec mon bébé sous le bras en Dordogne 31 ans ont passés Je ne t ai jamais oublié j ai peu d espoir d avoir des nouvelles et tu m à sûrement oublié moi jamais qui c est internet fait des miracles parfois si tu te reconnais ou quelqu un de son entourage dites lui que quelqu un le recherche


2010 - Charles (Bus Ligne 2 à Tours)

Réf: PV101042022

Publié le 01 Avril 2022 à 19h23 par MarieTours

Je lance ici une bouteille à la mer pour tenter de retrouver quelqu’un de spécial, quelqu’un pour qui j’ai eu le coup de foudre, et dont le souvenir est revenu mystérieusement à moi depuis le début de cette année 2022.

Je sais que cette personne s’appelle Charles. Je le rencontrais plusieurs matins par semaine, à Tours, sur la ligne 2 qui traçait Chambray-lès-Tours à Tours Nord. Je ne sais plus à quel arrêt vous montiez, Charles. S’agissait-il de Heurteloup ? Mirabeau ? C’était dans ce coin-là. J’étais toujours à l’avant du bus, et je vous aidais à monter car vous vous déplaciez en fauteuil roulant. On se saluait chaleureusement, et quelques fois échangions des banalités, mais le dialogue restait pudique. Et pourtant, Charles, vous me plaisiez. J’avais eu un coup de foudre mais jamais eu les cacahuètes pour franchir le pas et vous dire que je vous trouvais beau.

C’était en 2010 ou 2011, je ne me rappelle plus très bien, malheureusement. Je vous avais recroisé cette même année en avril avec une amie du côté de Jean Jaurès où c’est là que je vous avais demandé votre nom. Et un peu plus tard, toujours la même année, je vous avais aperçu à la Foire Expo de Tours, mais la foule étant immense, avoir crié votre nom n’aurait pas suffi à me faire entendre.

La vie a passé, de nombreuses aventures ont été vécues, évidemment de votre côté aussi, je le présume. Mais, pour une raison que j’ignore, je ne vous ai pas effacé de ma mémoire, et depuis ce début d’année, j’espère vivement vous retrouver.

Vous aviez des lunettes, cheveux et barbe châtains, et un très beau sourire. Peut-être êtes-vous papa aujourd’hui. Quoi qu’il en soit, si jamais vous tombiez sur ce texte et vous vous reconnaîtriez dans cette description, signalez-vous, je vous en prie. Cela me ferait très plaisir d’échanger autour d’un café, thé ou bière en toute amitié.

Merci.


After-soirée Aix 27/03

Réf: MP027032022

Publié le 27 Mars 2022 à 18h55 par ABC

Salut !

Tu t'appelles Anaïs, t'es en prépa littéraire pas loin d'Aix mais t'aimerais te lancer dans la mode plus tard. On s'est croisé à Aix pendant une after-soirée, on a bien discuté mais tu as du partir car tu avais un bus vers 7/8h... Tu m'as donné ton numéro mais je l'ai mal enregistré, impossible de te recontacter...

Si tu lis ceci et que tu repasses pas Aix, n'hésite pas à me contacter ici !

A bientôt peut-être

ABC

[1] | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 Next »